Les Reliques D'Avalon - Phil Rickman

     


       Résumé:

An de grâce 1560. Elisabeth Tudor est reine d'Angleterre depuis un an. John Dee, l'astrologue personnel de la souveraine, est connu dans toute l'Europe. Et parce que c'est un homme de confiance redoutablement intelligent, il a été envoyé à Glastonbury pour tenter de retrouver les reliques du roi Arthur, dont la possession est devenue vitales pour la famille royale.

Lorsqu'il arrive à Glastonbury, John Dee découvre qu'un mystère plane sur la condamnation et l'exécution du père supérieur de l'abbaye. Les moines semblaient détenir un incroyable secret. Un secret qui déchaîne toujours les passions et pousse à tous les excès.

Dans ce lieu à la fois étrange et fascinant, sur lequel plâne l'ombre du roi Arthur et de ses chevaliers, l'astrologue cherche des réponses. Mais un assassinat d'une extrême sauvagerie bouleverse les cartes et sème la terreur...        




En bref:
   Première année du règne d'Elisabeth, Sir Robert Dudley, ami de la reine et Dr John Dee, son astrologue, survivant du règne de Marie Stuart sous laquelle il a fait de la prison à cause de sa profession, sont mandatés par Sir William Cecil de retrouver les ossements d'Arthur à Glastonbury. Ils partent anonymement à la demande de Cecil car il ne veut pas que les opposants de la reine fasse le lien et trouve là le moyen de l'affaiblir.  De plus, les précédents envoyés sous le régime de Henry VIII ont laissés une ville traumatisée que ce soit par la destruction de l'abbaye ou l'exécution du Père Supérieur. John et Robert devront donc faire preuve de discrétion tout en suivant les indices laissés par Leland, mais la dispersion des moines rendent leur tâche difficile. De plus, ils s'opposeront à Fylch, ancien moine, convertis et devenu juge de paix qui semble tenir la région d'une main de fer, et dont tout le monde à peur, et qui semble voir de la sorcellerie partout. Glastonbury est un lieu magique pour John, amateur d'ésotérisme,  il rencontre quelqu'un qui va le guider sur la terre sacrée d'Arthur, où il va faire des découvertes plus que surprenantes. Le meurtre du serviteur est-il un avertissement? Ou cache t-il quelque chose de plus sinistre? quels secret cette abbaye et son père supérieur pouvait bien renfermer au vu de l'acharnement dont ils ont été victimes?


Mon avis:

  Un roman historico-policier (ça se dit ça? :D ) qui nous conduits aux tréfonds de la mystérieuse Glastonbury, ville qui a toujours suscite de vifs intérêts, ainsi que dans la période trouble qui a suivi les règnes de Henry VIII et Marie Stuart. Dans le chaos, mon ami! Cette ville emplie de tristesse, avec toutes ses sorcières et ses charlatans, incarne l'Angleterre an microcosme.[...]" p463
   L'auteur remet en cause par le biais de John Dee les écrits de Malory "J'y dénichai des oeuvres de Giraldus Cabrensis et Geoffrey de Monmouth, à partir desquelles Malory avait écrit un tissu d'âneries intitulé "La Mort d'Arthur." (p51) .Enfin! ce que je suis contente de voir qu'un auteur pense comme moi et reconnaît que Malory n'est pas l'expert-es-Arthur et que ce qu'il écrit ne doit pas être pris pour Vérité Malory écrit des histoires , pas l'Histoire. (p404). Mais assez de digression, :)
   L'auteur à travers ce roman tente (du moins c'est mon impression) de donner une explication quant à la fascination qu'exerce Glastonbury sur les esprits qu'ils soient amateurs d'ésotérisme, de mysticisme, d'histoire ou de religion.
   Une histoire bien écrite, où tout s'enchaîne, avec une atmosphère sombre reflétant la période dans laquelle ce roman est inscrit. Phil Rickman nous entraîne sur les pas d'Arthur et de ses chevaliers tout en rendant son personnage principal très attachant du fait que l'on sait ses doutes et ses émotions.
   Un livre enthousiasmant, innovant par les théories avancées ainsi que par le choix du point de vue, John Dee étant un survivant de la période troublée des deux règnes précédant Elisabeth 1er et des exactions commis au nom de la religion, sans pour autant entrer dans le débat du bien et du mal. (Même si j'ai adoré la réflexion sur le fait que l'on avait fait changé le pays de religion pour une histoire de fesses. :) Quand l'éradication de la papauté elle-même de ce pays, de la forteresse religieuse la plus puissante du monde, résulte non pas d'un esprit élevé..., mais d'une histoire de fesses? (p347)



                                                     
    NOTES : 8,5/10