Le Montespan - Jean Teulé

Résumé:
   Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilège inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C'était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan. Gascon fiévreux et passionément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu'il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l'homme qui profanait une union si parfaite.
Refusant les honneurs et les prébende, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, aux emprisonnements, à la ruine, aux tentatvies d'assassinat, il poursuivit de sa haine l'homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupèrer sa femme.
  
  Il fallait le talent et la verve de Jean Teulé pour rendre hommage à cet oublié de l'Histoire - personnage hors du commun- qui, l'un des tout premiers, osa affronter à visage découvert le pouvoir absolu de son epoque


En bref:

Qui ne connaît pas l'histoire d'amour entre Louis XIV et Athénaïs de Montespan? Mais derrière cette femme se cache un homme qui a toujours refusé ce qu'elle était devenue. L'histoire commence par la rencontre de Françoise de Rochechouart de Mortemart et de Louis-Henri de Pardaillan de Gondrin, marquis de Montespan, rencontre suivi d'un mariage où Louis-Henri est fou de sa femme, et celle-ci semble le lui rendre. Louis-Henri de Montespan, petit marquis désargenté et endetté ne semble voir que sa Françoise, belle, enjouée, fraîche et pleine d'esprit parfois mordant. Celle-ci décide de se faire appeler Athenaïs pour "sacrifier à la mode de l'Antiquité (p36)" et leur petite vie s'egrainne au rythme des sorties et des jeux. Plus endettés que jamais Louis-Henri décide pourtant de partir à la guerre pour y gagner quelques reconnaissances pendant ce temps sa femme se retrouve demoiselle de la Reine, elle supplie son époux de ne pas la laisser, mais Louis-Henri ne voit pas le danger, à son retour... Le mal est fait, Athenaïs est devenue favorite du roi "Aux désirs de ce roi, nul ne se dérobe (p117)" . Le marquis fou de rage et de douleur qui ne peut même plus toucher sa femme "je n'ai plus le droit d'appartenir à un autre homme, fût-ce à mon mari. (p118)" va se plaindre à qui veut l'entendre, mais personne ne comprend. Au contraire, son propre beau-père lui dit qu'il devrait être heureux et que c'est un grand honneur en plus d’être une grande chance, car le roi paiera au marquis toutes ses dettes et tout ce qu'il voudra, mais Louis-Henri ne l'entend pas ce cette oreille, il fit mettre des cornes à son carrosse et ne cessera jamais d'en vouloir au roi et malgré les doléances, les paiements et les menaces, il continuera de s'opposé à ce roi si puissant qui lui avait volé sa femme.


Mon avis:

Un superbe roman très bien écrit, la plume est légère, pleine d'humour et d'enthousiasme. L'auteur nous amène à voir l'Histoire différemment, d'un autre point de vue, de celui du mari délaissé par sa femme, le marquis aime sa femme c'est indéniable, il risque tout pour elle, pour la récupérer, et on est amené à ce demander si tout ces efforts en vaille la peine, si cette femme qui l'aime tant éprouve la même chose pour lui. Tout au long du roman, L'auteur nous invite à suivre le combat d'un simple marquis contre le roi le plus puissant de l’époque. Je n'ai pu m’empêcher d'avoir pitié du pauvre cocu comme le dit le Marquis lui-même mais en même tant son obstination et sa droiture face au roi est admirable. Il s'aveugle également parfois sur les actes de son épouse qui lui sont rapporte et cela le rend attendrissant. L'auteur dépeint le marquis comme un doux gentil, naïf sur les bords, prompt à s'emporter et plus obstiné et borné qu'un troupeau de mules. Toutes ces choses mélangées donne un roman passionnant, drôle et l'on a pas envie qu'il se termine.



                                      
                                      
                                    NOTES : 10/10